Ma vie d'enfant

by Maxime Gorki | Biographies & Memoirs | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 6/24/2024
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Monday, June 24, 2024
Le bookcrossing fait voyager des livres.

Maxime (Maksim) Gorki, écrivain russe puis soviétique. Il a vécu en exil avant de regagner sa patrie devenue communiste. Décédé en 1936. La ville russe de Nijni-Novgorod a porté le nom de Gorki de 1936 à 1991.
Cela remonte à un long moment - lu ce roman vers 1984 - mais je crois que Gorki est un personnage du roman 1934 d'Alberto Moravia. Ce roman désenchanté se déroule sur l'île de Capri. Le narrateur est amoureux d'une femme qui a une soeur jumelle.

Titre original en russe: Детство (Diétstvo = Enfance).

Maxime Gorki article, voir spécialement Regards sur l'oeuvre. En 1936, Gorki a-t-il péri empoisonné ? On n'en a aucune preuve. Sa sépulture se trouve dans le Mur du Kremlin.

Nom de naissance de l'écrivain: Алексей Максимович Пешков, Alekseï Maksimovitch Pechkov.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland on Monday, June 24, 2024

Released 3 wks ago (6/24/2024 UTC) at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Ma vie d'enfant, rien de gorkien.
Enfance en pays neutre et sûr. Avant mes 5 ans, 4 rues* à traverser pour pouvoir jouer dans un parc public, donc il ne m'est pas possible de me déplacer sans qu'on m'accompagne. *rues ? Marignac Léon Gaud, Gaspard Vallette, avenue Bertrand
+ les 1ères rues où je suis allé en-dehors de l'appartement furent rue Contamines, rue Emile Yung, chemin Thury, ch. des Pléiades, et le jardin d'enfants se situait chemin Rieu. Educatrice dudit kindergarten au volant d'une Fiat 850 Spider bleu nuit et c'est elle qui me ramenait chez moi rue Marignac v. 1970. Fin août 1971 entrée à l'école (début) je ne comprends pas où je suis ce sera seulement dès début septembre mon nouveau quartier, Eaux-Vives-Frontenex, je ne me rappelle pas quand j'ai mémorisé les premiers prénoms de mes camarades de classe, sans doute durant l'année 1971-1972, qui ai-je mémorisé en dernier ? en premier ? Il devait déjà y avoir 4 Isabelles, Muriel, Roger, Sophie (de l'allée voisine) je crois. A un moment j'ai joué aux billes à la récréation. Et lors d'une grande récré Carole et moi avons discuté dans la classe sans en sortir, abandonnant les autres, je me demande de quoi nous avons parlé pour que ça nous ait captivés à ce point-là. Si j'étais tenté par un récit autobio il faudrait que je crée quelque chose autour de ce dialogue avec Carole (si tu me lis Carole mais non quel fantasme ! tu ne me lis pas) Mettons: mon Languedoc (selon Carole) mon Roussillon, ou: ma grand-mère m'a raconté qu'... (?) Ma grue-jouet sur la plage de Banyuls-sur-Mer (ça ne s'invente pas) juillet 1973. Je ne me vois pas en souvenirs avant 1970. Sauf si un vague souvenir d'été dans un chalet aux Diablerets datait de l'été 1969 avec Ma enceinte de ma soeur, ça expliquerait pourquoi je visualise peu Ma là-haut, pour la ménager (5 mois de grossesse en juillet, naissance de Sorellina le 5.11.) on m'envoyait jouer à distance de Ma (ce qui se comprend). A quoi jouai-je ? Avec qui ? J'étais le seul gosse à bord du chalet Gai-Soleil. (L'onomastique des chalets était celle des Sixties, qui dirait Gai Soleil même pas pour un chalet rose en 2024...) Mil neuf cent soixante-neuf alors ? Le max que je puisse escalader en remontant mon temps. Ma vie d'enfant a été çà et là en montagne en été (Alpes, sauf peut-être une fois les Albères en juillet 1973) celle du garçonnet coiffé d'un chapeau en tissu lavable, à qui on mettait les lunettes de soleil de secours de Ma pour une photo sur la Grande Dixence ou sur un pont face au soleil, donc le petit Martien chapeauté à grosses lunettes plastique, monture couleur rouille, c'était moi sur les photos des albums, en cet âge antérieur au numérique.





Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.