Les Contemplations

by Victor Hugo | Literature & Fiction | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 5/26/2022
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Thursday, May 26, 2022
Le bookcrossing fait voyager des livres.

La plupart de ces poèmes ont été écrits entre 1841 et 1855, mais les poèmes les plus anciens de ce recueil datent de 1830. Les Contemplations sont un recueil du souvenir, de l’amour, de la joie mais aussi de la mort, du deuil et même d'une certaine foi mystique. Le souvenir, surtout, y prend une place prépondérante, puisque Victor Hugo y expérimente le genre de l'autobiographie versifiée. Ce recueil est également un hommage à sa fille Léopoldine Hugo, morte noyée dans la Seine à Villequier.

A noter que le poème « Oceano Nox » figure dans Les Rayons et les Ombres et non dans Les Contemplations. Je dis ça en me référant à l’année 1979 ou 1980 lorsqu’en classe nous apprîmes ce poème, au CO, nous, élèves de la salle 19 des baraques en bois. Le tout sous la houlette de « Marie Laurencin » (pseudonyme bien entendu). Je ne peux vous montrer la salle 19, les baraquements ont été rasés et le CO est désormais en dur.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Arrêt de bus Parc de la Mouille in Veyrier, Genève Switzerland on Thursday, May 26, 2022

Released 1 mo ago (5/26/2022 UTC) at Arrêt de bus Parc de la Mouille in Veyrier, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Parmi les poèmes on trouve « Vieille chanson du jeune temps », « Elle était déchaussée, elle était décoiffée », « Le rouet d’Omphale », « A quoi songeaient les deux cavaliers dans la forêt », « Pasteurs et troupeaux » etc.

Hercule et Omphale.

L'été, pour se détendre, raconter des anecdotes peut être un bon moyen d’oublier les pourritures. J’en ai une : en fin d’été, disons en septembre, Marie Laurencin, notre prof de français, nous invita chez elle à C. Curieusement notre prof de physique était également de la partie, j’ignore pourquoi (vers 1980) Il nous raconta l’histoire des hédonistes marchant comme sur les eaux du Léman, miracle en apparence sous les yeux du pasteur (curé, variante possible) lequel déclara : - Comment ces mécréants parviennent-ils à marcher sur l’eau comme notre Seigneur… ? – Ah ben il faut savoir où sont les pilotis ! Marie Laurencin nous a appris 150 (cinquante fois trois) expressions imagées françaises, je ne mens pas.







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.