Poisson d'or

by Le Clézio | Literature & Fiction | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 1/16/2022
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Sunday, January 16, 2022
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.
Rejoignez-nous ! Votre vie ne sera plus tout à fait la même, après.

(Rien n'est dévoilé du livre)

En Asie Mineure, une série de récits fabuleux, ou des légendes, au départ des rumeurs sur certains marchés, ont mis en scène l’énigmatique roi Midas. Dans l’Antiquité, la Turquie n’existait pas, et à son emplacement se blottissaient de petits royaumes, des provinces aux langues et coutumes diverses. La Pamphylie (pays de toutes les tribus) la Lycie (en grec, pays des loups) la Phrygie, la Cappadoce, entre autres. Midas, donc, demanda un jour une faveur à Apollon le Lycien, le dieu solaire. Midas voulut en effet disposer du dangereux pouvoir de transformer en or tout ce qu’il toucherait. Comblé, au début, Midas ramassa des pierres. Elles devinrent des pépites. Un esclave lui apporta un poisson et soudain au palais il y eut un poisson d’or. Mais la journée avançait et Midas avait faim. Il n’arriva pas à manger. Le pain, les légumes, tout ce qu’il touchait se changeait en or. Or, personne ne se nourrit de métal. Midas risquait donc de mourir de faim lorsqu’il demanda à Apollon de le débarrasser de ce super-pouvoir très encombrant.

Polycrate était un roi qui régnait sur l’île de Samos, en Mer Egée. Il avait la richesse, le pouvoir, et donc il se savait très heureux. Mais Polycrate connaissait la jalousie de la divinité grognonne, Némésis. Celle-ci aimait ajouter une contrariété, envoyer quelque chose de déplaisant à quiconque se déclarait très heureux. Némésis en voulait aux gens à qui tout réussissait trop bien à son goût. Comme si on savait ce que c’était, réussir trop bien. Elle n’allait pas bien, Némésis. Par la suite, on l’appellera le mauvais œil. Polycrate, conscient du risque, décida donc de se débarrasser d’un objet qui lui plaisait beaucoup : un anneau d’or. La rumeur dit que c’était une bague, qu’elle rappelait le mariage du roi et de sa femme Aglaé, ou Porphyrine, ou Pyrrha, pourquoi n’a-t-on pas retenu son nom ? Polycrate, bien malgré lui, jeta l’anneau d’or dans la mer. Il rentra au palais, triste mais rassuré. Némésis allait s’intéresser à quelqu’un d’autre, se dit-il. Et en apparence… Polycrate se crut tranquille. Jusqu’au jour où tout le monde s’agita dans le port de Samos. Des cris, une foule de gens curieux, des marins entourés de badauds… Il se passait vraiment quelque chose. Un petit groupe de pêcheurs monta jusqu’au palais (le palais se situait en hauteur). Ces pêcheurs offrirent un cadeau à leur roi Polycrate : ils avaient pêché un poisson étonnant, un beau gros poisson dont ils avaient ouvert le ventre, parce que le roi devait voir ça, ce poisson avait avalé une bague en or ! Le roi Polycrate devint tout pâle. Il fit semblant de se réjouir mais une fois les pêcheurs repartis au port, Polycrate sut que sa ruse avait échoué. Némésis ne pouvait être évitée si facilement. On raconte que quelques années plus tard, des ennemis envahirent et occupèrent l’île de Samos. Ils capturèrent Polycrate et le tuèrent. Aujourd’hui, quelques ruines sont visibles sur Samos. Personne ne sait où se trouvait le palais de Polycrate. Des arbres ont peut-être poussé sur le peu qui en restait. Des gens ont récupéré des pierres pour construire des maisons ou pour empierrer des routes. La bague n’a jamais été retrouvée une deuxième fois. Il y a deux mille ans, on montrait à des gens en voyage sur Samos le tombeau de Polycrate. Mais il a disparu. On a dû voler la statue, prendre des colonnettes qui ont fini dans le jardin de quelqu’un, et des barbares ont tout cassé ensuite. Ou alors le tombeau était celui d’un autre qui s’appelait aussi Polycrate. On a trouvé le squelette d’un chat. Ensuite des migrantes et des migrants sont arrivés en Grèce, en provenance d’Afghanistan.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland on Sunday, January 16, 2022

Released 4 mos ago (1/16/2022 UTC) at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.