Balades au paradis

by Sam Shepard | Literature & Fiction | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 1/16/2022
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Sunday, January 16, 2022
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.
Rejoignez-nous ! Votre vie ne sera plus tout à fait la même, après.

Au paradis ? Eden en langue sumérienne signifiait Plaine. Allégresse, joie, dans la même langue, se disait plus ou moins comme alléluia. Dans Le Maître et Marguerite, un roman de Mikhaïl Boulgakov, Ponce Pilate, ancien préfet de Judée, marche sur un chemin éclairé par un rayon de lune, voire sur le rayon de lune même. – Oh dieux même la nuit je ne trouve pas la paix, se plaint Ponce Pilate. Le paradis était situé par les théologiens du Moyen Age à la jonction du Tigre et de l’Euphrate. C’est plus ou moins le pays des Sumériens. Plus personne ne parle le sumérien de nos jours. La langue s’est éteinte comme le langage unique du chantier de la Tour de Babel. Les ziggourats, on peut aimer ce mot, on prononce le « t », cela rime avec Marathes et baratte, Gujarat et Vialatte, étaient des temples géants en Mésopotamie. Pas exactement des tours. Les villes sumériennes étaient des villes-Etats où régnait un roi-prêtre, le lougal ou lugal, le grand homme, littéralement. Cela n’a pas empêché une reine de régner. Pou-Abi, a sa mort, a été enfermée dans un grand tombeau et des dizaines d’esclaves ont été empoisonnés afin de l’accompagner dans la mort. Ils ont dû boire du poison dans des coupes. Ils se sont écroulés juste après avoir bu. Les 52 esclaves et leur reine Pou-Abi étaient censés accomplir un voyage astral. Peut-être à la rencontre d’Outa-Napishtim, rescapé d’un Déluge de sept jours et sept nuits, ou le roi Ziusudra, Ziou-Soudra, dernier roi d’avant le Déluge, occupé à manger des dattes sous une tonnelle. Il était assis dans une chaise longue. On peut avoir des chaises longues au paradis. Il y a cinq mille ans, les chaises longues étaient en bois et en toile, ces matières ne se sont pas conservées, c’est pour ça qu’on a des chaises longues modernes et pas vieilles de cinquante siècles. Outa-Napishtim mangeait de l’agneau en buvant de la bière sumérienne (il y en avait) parce qu’il s’était juré de ne plus jamais boire d’eau après le Déluge. Cela se comprend. Des jeunes avaient le nez sur leur tablette, leur tablette d’argile avec des signes bizarres gravés dessus. Au 20e siècle, Wilfred Thesiger a visité les Arabes des Marais, qui vivaient là où on a rêvé que se trouverait le paradis, l’Eden, le jardin-plaine.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland on Sunday, January 16, 2022

Released 4 mos ago (1/16/2022 UTC) at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.