Les immeubles de fer

ATTENTION SUPER-LIVRE !
by Adrien Blouët | Literature & Fiction | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 1/24/2022
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Monday, January 24, 2022
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.
Rejoignez-nous ! Votre vie ne sera plus tout à fait la même, après.

J’ai une fois rêvé (au sens habituel, durant mon sommeil) que j’habitais un immeuble dont les portes d’entrée étaient automatisées, coulissantes. Un panneau noir devait glisser lentement sur un rail. Lors d’un autre rêve, je me trouvais dans ce qui eût pu constituer une chambre d’hôtel : elle était en longueur, avec un lit sur l’un des longs côtés, à gauche en entrant, un lit vraisemblablement dans une alcôve. De l’autre côté se trouvait une longue partie saillante à même de servir d’étagère (large) ou de table, d’un bois solide peint en noir. Au-dessus, il y avait des tiroirs, une petite armoire je crois. Des fenêtres, j’avais – mon rêve se déroulant en pleine nuit – une vue panoramique sur la ville. Une ville hérissée de tours où brillaient plein de lumières. Sans doute étais-je dans une mégapole. Quant à la salle d’eaux, elle se plaçait tout au fond, tout droit en entrant, face à la porte d’entrée.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland on Monday, January 24, 2022

Released 3 mos ago (1/25/2022 UTC) at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

L’homme le plus riche de l’Antiquité, qui était-il ? Le roi de Lydie Crésus (Kroisos) assure la rumeur internationale. Mais Crésus, qui se serait cru l’homme le plus heureux sur Terre (selon Hérodote d’Halicarnasse, érudit né dans le port où se situe Bodrum de nos jours) reçut un message par l’entremise d’un rêve. Le simple (simple ?) fait de rêver, dans la vaste (et riche) mythologie hellène (au sens large) peut mener à être averti d’un tragique destin. A se demander si les gens se couchaient confiants. Bref, Crésus apprend par là qu’un de ses deux fils, Atys (pas l’autre qui était muet) périrait un jour victime d’une pointe en fer. Affolé, Crésus organisa le mariage d’Atys. Ensuite il ordonna qu’on ôtât tout objet acéré ou pointu en fer des pièces du palais où résidait Atys, afin d’éviter qu’une arme, fût-ce un simple couteau de chasse, tombât ou blessât (et tuât) un Atys désigné par le destin. Quelque temps plus tard se présente à la cour un parfait inconnu, Adraste (Adrastos) venu là en exil parce qu’il avait par accident tué son frère. Le droit homérique ou tribal grec de ce monde-là assimilait le sang versé à une souillure. Peu importait que la mort ait été donnée sans le vouloir. Adraste (dont le nom signifie à qui on ne peut échapper, ou inévitable) habita à la cour de Crésus. Un jour, d’alarmantes nouvelles parvinrent de l’arrière-pays lydien : un gros sanglier attaquait bêtes et gens, semant l’inquiétude dans la campagne. Il fut donc décidé d’organiser une chasse au sanglier, chacun pensant à l’un des douze travaux d’Héraclès, tuer le sanglier d’Erymanthe. Au cours de la chasse, le suidé donne bien du fil à retordre aux chasseurs. Atys a persuadé son père Crésus de le laisser participer à la chasse : - Une prédiction assure que je serai tué par une pointe en fer. Bon, alors, quel sanglier utiliserait une arme en fer ? Il n’a que de courtes défenses, et elles ne sont pas en fer. Crésus, rassuré (autant que le roi de Samos Polycrate en jetant son anneau d’or à la mer) laissa partir Atys. A un moment, la bête encerclée, Adraste jeta une courte lance pour l’achever. Mais il manqua l’animal et atteignit Atys, qui, gravement blessé, mourut en peu de temps, réalisant la prédiction. Crésus en fait de métal devint célèbre à cause de l’or lydien. Lydia est un prénom provenant de la Lydie. Une rivière en Lydie, dite Chrysorrhoas, en grec Χρυσορρόας qui charrie de l’or, était appelée le Pactole. Le mot est resté, en tant que nom commun. C’est la Sart Çayı en Turquie de nos jours, soit le Ruisseau de Sardes, Sardes ayant été capitale lydienne.







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.