Quelle est la couleur du ciel aujourd'hui et autres nouvelles

ATTENTION SUPER-LIVRE !
by Divers | Literature & Fiction | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 1/24/2022
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Monday, January 24, 2022
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.
Rejoignez-nous ! Votre vie ne sera plus tout à fait la même, après.

Hésione, fille du roi de Troie Laomédon, voit son destin chamboulé après l’expédition d’Héraclès contre Troie. Avec Télamon, Héraclès vainc Laomédon, le massacre et offre Hésione à Télamon. Ce dernier a un fils d’Hésione, Teucros. Plus tard, Teucros prend part à la guerre de Troie. La légende veut qu’il ait été l’un des guerriers caché dans le cheval de Troie. A son retour de la guerre contre Troie, Teucros fonde la ville de Salamine de Chypre. Il y épouse Euné, fille du roi cypriote Cyniras. Cyniras a offert une armure à Agamemnon. Cinyras est le père d’Adonis, qu’il conçut de façon trouble avec sa propre fille Myrrha, la-quelle aura donc été fille de Cinyras et mère de l’un des enfants de son propre père, comme quoi, il n’y a pas que dans la légende oedipienne qu’on franchit des lignes rouges, dans la mythologie grecque. Les larmes de Myrrha, métamorphosée en arbre – par qui ? reste à savoir pour quelle raison – seraient à l’origine de la myrrhe (connue du public à travers l’histoire des rois mages). Mais Myrrha n’est pas toujours citée comme la mère d’Adonis. Pas de panique (peur instillée par le dieu grec Pan) alors… Smyrna était peut-être la mère d’Adonis, le père étant Théias, roi des… Assyriens. Aphrodite vexée de n’être pas vénérée par Smyrna la rendit amoureuse de son père. Ils couchèrent douze nuits de suite ensemble. Théias s’étant aperçu de ce qui arrivait, il poursuivit Smyrna pour la tuer et celle-ci demanda l’aide des dieux qui la changèrent en arbre à myrrhe (eh bien le voilà le moment de la métamorphose). Dix mois plus tard, l’arbre s’entrouvrit et il en sortit Adonis. Aphrodite le cacha aux autres dieux et le mit encore enfant dans un coffre.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland on Monday, January 24, 2022

Released 4 mos ago (1/25/2022 UTC) at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Quelle est la tendance divine ? Plutôt Arès ou Aphrodite ? Les deux, mon hégémon. A Chypre, n’a-t-on point vénéré un (je dis bien un, aucune faute de frappe) dieu appelé Aphroditos. Mister Aphrodite. Une Aphrodite cypriote – bien entendu elle est Cypris, de Chypre, née de la mer au large de Paphos, selon la rumeur – habillée d’une robe mais masculine. Elle ou plutôt il soulève sa robe et révèle des attributs qui sont bien ceux d’un homme. Aphroditos d’Amathonte (nom d’une ville cypriote) était célébré à Athènes par des rites de travestissement. Philostrate – attention, lui, il n’est pas mythologique – décrit les rituels, des défilés, où femmes et hommes se mélangeaient, les unes vêtues en hommes, ceux-ci vêtus en femmes. L’Aphroditos dit άνασυρόμενος soit qui soulève son vêtement pour montrer ce qu’il y a dessous (il est donc nu en-dessous) était supposé porter chance. Cette exhibition devait éloigner les mauvaises énergies. Amathonte est à une dizaine de kilomètres de la ville moderne de Limassol, à Chypre, côté Union Européenne. L’histoire et le mythe se donnent la main dans l’histoire d’Onésilos. Celui-ci a entraîné les cités de Chypre dans la révolte des Grecs ioniens (Asie Mineure) contre les Perses, mais Amathonte est restée hors de la rébellion. Elle a donc voulu rester fidèle aux Perses. (Bien loin de la bataille de Mycale ou de Marathon.) En assiégeant Amathonte, Onésilos est tué. Les Amathousiens (et Amathousiennes, leur culte bisexuel va permettre de rapprocher les deux genres) suspendent la tête d’Onésilos à une porte de la ville. Des abeilles s’installent dans la tête, ensuite. Intriguée, la population amathousienne consulte l’oracle de Delphes. Lequel demande qu’on inhume la tête et qu’on instaure un culte héroïque dédié à l’infortuné Onésilos. Hérodote d’Halicarnasse (Halicarnasse, royaume, un temps province perse, c’est de nos jours Bodrum) raconte cette histoire d’abeilles. Si on remonte bien plus loin, vers 600 avant l’EC, Amathonte a appartenu aux Néo-Assyriens et a connu un contrôle égyptien. Un vase d’Amathonte se trouve au Louvre, je crois l’y avoir vu, j’ai voulu voir en premier l’Antiquité proche-orientale, c’était en 2018. Les premiers habitants d’Amathonte arrivèrent vers -1100 et quelquefois la communauté scientifique les appelle étéochypriotes, terme moderne contesté selon W. L’étéocypriote (cypriote ou chypriote, les deux formes existent) n’a pas pu être totalement décodé, il emploie le syllabaire cypriote proche du linéaire B. « Être humain » en étéocypriote (allons, ce mot n’est pas effrayant, pas plus que Sophia Antipolis ou plasma) s’écrivait atoropose, anthropos, de là anthropologue. Alors voilà de qui tenaient les gens d’Amathonte (des moutons) qui fêtaient une déesse-dieu hermaphrodite et se costumaient en mettant les habits de l’autre genre lors de fêtes sans doute fort rares dans l’Antiquité hellénique (sens large, culture et non nation grecque).







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.